Wilan et Nestor sont les premiers guyanais à partir en Service Civique International en Amérique du Sud ; ils ont participé avant leur départ à une formation organisée par Peupl’en Harmonie avec 2 jeunes guyanaises en partance pour la Grèce

Mélanie, Nestor, Véronique et Wilan à l’aéroport de Cayenne

L’association Peupl’en Harmonie, dans le cadre de son dispositif Volontariat, Echanges et Solidarité Internationale (VESI), a permis à Wilan et Nestor de partir faire un volontariat de 6 mois au Pérou.

Ils aident l’association péruvienne El Champal dans le domaine de l’agriculture écologique. Cette expérience leur permet de découvrir des méthodes agricoles innovantes mais aussi une culture différente. L’occasion également de développer des valeurs comme la solidarité et l’engagement citoyen.

Originaires d’Iracoubo et de Camopi, ils sont les premiers guyanais à être partis en Amérique du Sud dans le cadre du Service Civique International.

Peupl’en Harmonie, en tant qu’organisation d’envoi, a organisé une semaine de formation pour la préparation au départ de Wilan et Nestor mais aussi de 2  volontaires européennes : Véronique de Saint Laurent du Maroni et Mélanie de Matoury.  Les jeunes guyanaises sont parties deux mois en Grèce pour une mission environnementale. Elles sont immergées dans une ambiance de solidarité et de coopération internationale.

Formation de préparation au départ

Les quatre volontaires ont débuté par plusieurs jours de soutien linguistique (anglais ou espagnol). Ensuite, ils ont poursuit les thématiques de l’engagement, de l’interculturalité et de la solidarité internationale. Ainsi, plusieurs personnes sont intervenues telles que Michelle Edwige (DJSCS), Joël (volontaire européen actuellement en Belgique) ou encore Lisa (ancienne stagiaire à El Champal – Pérou).

Les volontaires ont pu compter avec la présence de Michelle Edwige (DJSCS) et Lisa (ancienne stagiaire à El Champal).

Par binôme, les volontaires ont dû effectuer un travail de recherche et de préparation afin de présenter à tous leur mission et pays d’accueil. Grâce aux techniques de l’éducation non formelle, Céline Laporte et Joséphine Jean ont mis en place de nombreuses activités ludiques. Ces actions ont permis aux jeunes de réfléchir de façon approfondie à leur engagement. Ont ainsi été évalués et discuter les attentes, craintes et objectifs des volontaires ; des temps de réflexion sur des concepts tels que la discrimination ou la culture ont eux aussi été des plus bénéfiques.

Les échanges entre les volontaires et la célébration des 10 ans de l’association clôturant cette formation auront fait de cette semaine un moment fort en émotion !